belgischeunie@unionbelge.be

Les sages

Les sages

Lors d’un congrès de l’ACV cette semaine, Karel De Gucht (VLD) a déclaré que les allocations familiales et la santé publique devaient être scindés. Son “adversaire” Stefaan De Clerck (CD&V, le parti des ‘valeurs’) partageait la même opinion. Un autre “adversaire”, Ward Beysen (Liberaal Appel), a même proposé la scission de la Sécurité sociale. Pourquoi ? Nous ne le savons pas. Certains milieux politiques voient en Karel De Gucht un politicien visionnaire. En fait, il n’est ni plus ni moins un banal pantin, certainement pas un rebelle. Juste un second couteau comme tant d’autres.

Ces positions raffinées ont suscité de côté francophone des réactions encore plus banales (si possible). “Proclamez donc la République flamande”, réagissait le socialiste francophone (!) Elio Di Rupo. “Nous proclamerons le royaume de Wallonie” ajoutait Ducarme (MR), qui se trouve théoriquement sur la même longueur d’ondes libérales que De Gucht. Voilà le paysage politique belge en cette année. Une génération molle qui camouflent des actes mous sous une rhétorique démentielle, pour laquelle ils auraient depuis longtemps démissionné, mais pas dans ce royaume. Pourquoi le feraient-ils ? On ne peut pas les punir au niveau fédéral.

Quelle vision surréaliste de voir ces ‘sages’ censés représenter le citoyen débiter de telles âneries. Cela peut durer 10 ans, 20 ans, 30… mais pas plus. La Belgique peut se désintégrer – cela ne se passera probablement pas, plus réaliste est l’évolution vers une confédération… quoique – sans l’immiscion de la N-VA (qui ?), ni celle du Vlaams Blok. Et encore moins celle des 5000 pèlerins de l’Yser. Ce sera la faute de ce que les nationalistes flamands appellent des “concessions”. Ainsi, il y eut la concession de 1970, celle d’Egmont, de St-Michel, du Lambermont… Une libération basée sur des défaites. Ce sera alors la victoire post-factum de l’ex-VU qui, disposant de peu de moyens, se sera attribué tous les pouvoirs en se disséminant dans tous les partis. Le parti le plus influent en Flandre, et donc également en Belgique, est Spirit. L’héritier socio-libéral de l’ancienne VU. Progressiste, dans un cartel avec la SP.a. Libéral, partiellement dissous dans le VLD. Spirit seul n’aurait jamais atteint les 5%. Ils font maintenant course vers les 50%… Non, cela ne peut plus continuer.